Humilié sur la terrasse

Cela a commencé par une première expérience au supermarché Albert Heijn, où je n'ai pas été autorisé à aller aux toilettes. J'ai dû poser mon panier, sauter sur mon vélo et rentrer à la maison aussi vite que possible. Malheureusement, le mal était fait... Depuis lors, j'utilise des sacs à haut débit afin de pouvoir vider ma stomie dans des bacs en cas d'urgence.

Les jours de sortie, je ne ressens aucune détente, même dans ma propre ville. Lorsqu'un sac de stomie se remplit, il peut se transformer en une fuite en une minute, je ne peux donc pas me contenter de faire le tour des magasins en espérant trouver un endroit. La consultation est déjà un problème et dans certains cas, je me fais insulter avant d'être refusé. Au Plein '44 de Nimègue, j'ai été refusé trois fois de suite. J'étais là, marchant sur une terrasse pleine, avec un lourd sac à la main. Fortement humilié et avec des larmes coulant sur mes joues. Parce qu'alors vous vous sentez petit, dans votre propre petite ville ...

J'ai couru aussi vite que possible jusqu'à la poubelle la plus proche, où je me suis retrouvé en vain. J'oserais à peine m'y montrer à nouveau... Et puis je suis rentrée chez moi rapidement, parce que bien sûr mes vêtements étaient complètement couverts. Pour cette raison, j'ai dû jeter beaucoup de vêtements. Tous vos plans et rendez-vous sont ruinés à cause de cela et cela m'arrive tout le temps. Je n'ose vraiment plus sortir un jour normal.

Pendant ce temps, mes journées consistent à planifier constamment. Par exemple, ne pas prendre mon médicament (laxatif) et manger et boire moins pour pouvoir sortir un peu, avec le risque d'obstruction. Je ne vais dans les magasins classiques que là où je sais que je peux y aller et cela via une piste cyclable où je connais un certain nombre d'arrêts en cours de route. Maintenant que j'écris ces lignes, je me rends compte que j'évite tout autant que possible. Que je n'ai ces expériences qu'occasionnellement maintenant parce que je ne sors plus que rarement. Mais quand j'y vais, ça ne se termine jamais par une histoire à succès.

Je pense vraiment qu'il faut y prêter attention, car cela pourrait être mieux. ❤️

   
Voulez-vous, comme Nadï, raconter votre histoire pour sensibiliser davantage à ce problème social et nous aider à lutter pour plus de toilettes publiques et ouvertes ? Dans ce cas, nous aimerions avoir de vos nouvelles ! Nous traiterons vos informations avec discrétion, nous écouterons vos souhaits et nous ne publierons jamais rien que vous ne souteniez pleinement.

Inscrivez-vous à la newsletter !

Déjà plus de 6 000 nouveaux membres. Conformément au règlement de l'AVG.